Biographie de Guy de Maupassant

Après des débuts chaotiques, Guy de Maupassant s’est imposé comme une figure majeure de la littérature du XIXème siècle, au même niveau que les maîtres du Réalisme. Prolifique, il s’est essayé avec succès dans le domaine du roman mais aussi des contes et des nouvelles, qui ont fait sa notoriété.

 

L’enfance de Maupassant

Né le 05 Août 1850 à Fécamp, il passe une enfance épanouie à Etretat en Normandie. Sa mère s’occupe de son éducation et lui inculque le goût des mots et des livres. Il se plaît pendant ses jeunes années à fréquenter les ports et leurs pêcheurs, la campagne et ses paysans. Cet amour pour sa région s’en ressentira beaucoup dans son oeuvre future. Après un séjour dans un pensionnat religieux dans lequel il commence à écrire ses premières lignes, mais qui lui laissera un goût amer pour la religion, il poursuit son éducation au lycée de Rouen en 1868.

 

Les débuts de sa carrière littéraire

Après avoir été mobilisé pour la guerre menée contre la Prusse en 1870, à la fin de ses études, il monte à Paris pour devenir fonctionnaire pendant une dizaine d’années. Lassé de ce travail dans lequel il s’ennuie, il décide de se consacrer entièrement à l’activité littéraire dès 1880.

Maupassant a multiplié son activité littéraire dès ses années lycée. C’est Flaubert, ami de sa mère qui dès cette époque, lui donne l’accès à certains cercles littéraires naturalistes que fréquentent également Zola, les frères Goncourt, les les grandes plumes du Réalisme. Maupassant va considérer ces écrivains comme ses mentors, et particulièrement Flaubert qui deviendra son père spirituel. Poussé par son admiration, il produit une oeuvre prolifique: contes, théâtre, poésie…Mais le succès n’est pas encore là. Ne se laissant pas démonter, il écrit enfin sa première oeuvre reconnue, une nouvelle, parue en 1880: « Boule-de-Suif ». Flaubert y reconnaît publiquement le talent incontestable de son protégé.

 

Un succès retentissant

Le collectif « Les Soirées de Médan », recueil naturaliste qui inclut sa « Boule-de-Suif », signe sa notoriété. Désormais, on lui reconnait un talent manifeste qui lui ouvre les portes du journalisme. Il publie beaucoup d’articles et cette activité l’inspire pour écrire » Bel-ami » en 1885. Ce dernier est un roman cynique qui évolue dans le monde du journalisme et qui dépeint des caractères cupides et avides. Il écrit beaucoup de nouvelles, de contes qui seront regroupés dans des recueils au succès retentissant: « La Maison Tellier » en 1881, « Les Contes de la Bécasse » en 1883… Il produit également beaucoup de romans naturalistes dans lesquels il décortique les bassesses des comportements: « Une Vie » en 1883, « Pierre et Jean » en 1888.

 

Maupassant, un écrivain cynique

Devenu riche et célèbre, Maupassant multiplie les voyages, les soirées mondaines. Au fil des années , il ne peut se départir d’un cynisme qui s’en ressentira largement dans son oeuvre. A la fin de sa vie, cette aversion pour la société et le monde se renforce lorsque la syphilis lui provoque des troubles nerveux et paranoïaques. Son style d’écriture s’en ressent principalement avec la tendance au fantastique qui caractérise certaines nouvelles comme « Le Horla », paru en 1887. Reclus, devenu fou, Maupassant meurt le 06 Juillet 1893 à 43 ans.

Recherches qui ont permis de trouver cet article :

  • https://yandex ru/clck/jsredir?from=yandex ru;search;web;;&text=&etext=1826 UUVrRt03pmJNjZLVUkH4M1MCT2Wq1l3DeDFw-Uu97vYTlE1vDVybWFuS8oOIV1S9 715d49d7aa3fb4a39a296913e49fd056aa81476c&uuid=&state=_BLhILn4SxNIvvL0W45KSic66uCIg23qh8iRG98qeIXme